Le Troc pour manger

Un restaurant a ouvert il y a peu à Nîmes, près de la Porte de France : Le Caboulot De La Sérendipité.

La devanture m’avait intriguée, un jour que je marchais en ville avec ma chère amie : « Troc accepté« … Alors qu’on était là à lire tout ce qui était écrit, le patron sort et nous discutons sympathiquement.

Je mange rarement au restaurant, mais là je trouvais que les valeurs exposées me correspondaient.
Donc quelques jours plus tard, je propose à mon ami de longue date d’y aller car notre resto indien préféré d’à côté est fermé.

À la fin du repas, je me lance et propose de faire un troc en échange de ces mets savoureux.
Le patron accepte et me propose ensuite de réaliser un range-couvert en « beau bois, pas du IKE* ».

J’espère que ce genre d’échange se développera de + en +, d’ailleurs j’en suis convaincu vu tous ce qui se passe sur les réseaux sociaux et les plates-forme d’échange… Nous reprenons le pouvoir sur nos façons de consommer et d’interagir.

Le troc c’est possible, ça crée un lien + profond qu’un échange service-argent, ça re-donne confiance en soi et en l’autre.

Laisser un commentaire