Fini la Voiture

J’ai décidé depuis Janvier 2018 de me séparer de ma voiture, dont le contrôle technique arrivait à terme.
ma dernière voiture
Je savais déjà qu’elle ne passerait pas au CT, et que le coût des réparations auraient été plus important que ce qu’elle m’avait coûtée… un 4×4 m’était rentré dedans et avait embouti mon coffre, j’ai préféré utiliser les sous de l’assurance pour d’autres projets.

Cet ultimatum du CT m’a donné à réfléchir… reprendre une voiture ou non ?

En 10 ans, j’avais possédé 4 voitures, toutes des occas’ (Citroën AX, Peugeot 106, 205 et 306).

Au début, conduire me faisait peur, cela exacerbait mon comportement de timide, et l’idée d’affirmer mon existence sur la route aux yeux des autres conducteurs-trices me stressait, et me faisait faire des choses irresponsables, comme ne pas regarder l’angle mort de peur de voir quelqu’un dans l’angle mort.

Puis j’ai remarqué qu’avec le temps et la confiance qui grandissait, je pouvais me comporter en tant que conducteur différemment qu’en tant qu’individu, comme si le fait d’être à l’intérieur d’une machine donner droit à plus de liberté et désinhiber « ma civilité »… une espèce de dépersonnalisation, que je remarquais et remarque encore chez d’autres personnes.

Cette civilité, je l’ai retravaillée, et réapprise, mais le stress de la conduite en ville, les bouchons, les klaxons sont restés.

Et je ne trouvais plus cohérent de rouler en Diesel alors que mon éthique écologique grandissait, même si je compensais avec un peu d’huile végétale dans le réservoir.

Stress + Assurance + Réparations + Carburant + Amendes = Choix de ne plus avoir de voiture.

Ce choix a beaucoup de sens pour moi, qui entre en écho avec mes valeurs : écologie, autonomie (par rapport au multinationales comme Total), plénitude.

La hausse du prix du gasoil, et du carburant en général, qui ne s’arrêtera probablement jamais, me conforte dans ce choix.

voiture épave
Adieu Voiture

Bonjour Bus + Vélo + Train + Covoiturage + Auto-Stop + Marche

Bien sûr ce n’est pas tous les jours évident, le déplacement est + lent. En même temps il est pleinement réfléchi… Est-ce que j’ai vraiment envie d’aller là ?

J’ai conscience que n’ayant pas de travail fixe-normal un problème en moins m’accable.

Je suis pourtant sûr que dans l’avenir, la voiture personnelle aura de – en – de place dans notre civilisation.

Alors je me dis « pourquoi ne pas choisir toutes les alternatives à la voiture maintenant, plutôt que de la subir plus tard ? »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.