Donner du sens à ma vie… comment ?!

Du haut d’un balcon je regarde les élèves sortir de classe au retentissement de la sonnerie… encore un rappel que le système scolaire se base sur le système industriel.

Mon XP dans le système scolaire
première peinture à l'école

D’abord la maternelle et la primaire  : les adultes m’enseignent ce que tous les enfants doivent savoir.
Je ne comprends pas toujours les règles sociales et scolaires.
En primaire, quelques apercus de compétition, surtout au CM2 où le 1er classement des élèves est fait.

6ème : un autre monde, je suis encore candide, et assez bien adapté car je réponds aux critères voulus par le corps professoral.
5ème : la pression de la compétition, et du jugement est plus forte. Classe de latin… on est apparemment les + intelligent.
4ème… ça y est, on y est : cloisonnement, comparaison, et paranoïa mondaine s’ancrent dans mon comportement. Classe européenne… on nous dit qu’on est les + intelligent.
Idem en 3ème… je ne fais pas parti d’un groupe en toute sérénité, et la solitude voulue ou subie est pointée du doigt.

Lune Terre Soleil Univers le Coeur

2nde : encore un autre monde… sentiment d’être plus libre… en contrepartie trouver son orientation devient pressant. Section MPI… on nous dit qu’on est les + intelligent.
1ère S : je ne trouve pas d’orientation, j’en cherche une, mais pas que scolaire.
Je redouble en 1ère S, histoire de bien comprendre la leçon : ce n’est pas une orientation scolaire dont j’ai envie, c’est un sens à la vie, à ma vie. Ça ne cadre pas avec le système scolaire dans lequel je suis…

Réorientation.

2 ans en Bac Pro EDPI : c’est plus pratique et je comprends un peu mieux quelle pourrait être l’utilité de ce que j’apprends. La compèt’ est encore d’actualité… on nous dit que notre classe fait partie de l’élite du lycée. De mieux en mieux ^^

2 ans en BTS CPI : encore plus de liberté, et de nouveau une pression s’accentue, celle de rentrer dans le monde … du travail. J’en ai un aperçu lors de mes stages en entreprises, je n’arrive pas à mettre des mots sur ces aperçus, quoi qu’il en soit je me sens contraint en tant que stagiaire.

1 an en Licence Pro EC2E : loin de ma région natale… je me sens isolé et pris dans un engrenage auquel le sens m’échappe encore.

Fin des études
Mes tentatives de trouver un poste auquel j’ai été « formé » sont des échecs, car au fond de moi je n’en ai pas envie.

Chercher le bon chemin
5 ans d’errance comme intérimaire : pas d’exigence sur le long terme, c’est ce qui m’intéresse.

Je commence à me rapprocher de systèmes alternatifs : associations, individus et collectifs tendant à l’autonomie, SEL, monnaie locale… un autre monde s’ouvre à moi.

Je suis le programme d’un ami qu’il a créé pour aider les gens qui le veulent à trouver du sens à leurs actes et d’en vivre financièrement. Ça m’aide à comprendre qu’aussi insignifiant que ça puisse me paraître, tout ce que je sais je peux le partager et l’enseigner à d’autres personnes intéressées.

Je fais partie d’une communauté et d’un réseau dont les valeurs de partage et d’entraide sont aussi mises à l’honneur. Ma chère et tendre est sur le même chemin.

J’organise des ateliers, en France, au Burkina Faso, aux Canaries, et avec des ami-e-s en Italie et en Espagne… et me rends compte qu’il n’y a pas de frontières au besoin et à l’envie d’échanger son savoir-faire, sa vision, son être.

À présent mon projet est de créer un nouvel éco-lieu pour y cultiver des valeurs proches de la Nature, du respect et de la découverte…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *