1555 jours d’Autonomie Au Quotidien

Bilan sur ce qui s’est passé depuis le dernier bilan :

1 biodigesteur en cours : Va t-il produire du biogaz en quantité suffisante pour que je puisse cuisiner ? Résultat dans peu de temps.

2 commandes : 1 Four Solaire et 1 Brasero fabriqués grâce à la Ressourcerie, son ferronnier, la Ferme Haricot, et des ami.e.s surtout.

commande autonomiecommande aaq


5 ateliers et 1 présentation de la Flex Yourte, et de sa structure notamment : pour les festivals Perm’acte, Terre de Convergence, Festi’zas, la Fête de l’Autonomie et du Partage, à la Ferme Haricot, avec l’aide de cher.es ami.es !

Tout en participation libre.


Résultat : une trentaine de participant.e.s, un gain que j’estime à 50€ en prenant en compte les dépenses (je n’ai pas tenu sérieusement de compte cette année), l’entrée libre à de supers festivals, le bonheur d’aider et d’être aidé par de belles personnes, de donner du sens à ma vie, + des sourires et de la reconnaissance qui n’ont pas de prix.

60€ grâce à 1 soutien sur Tipeee…

Merci du fond du cœur !

Des connexions et des échanges trop nombreux pour les citer.

Des frustrations, des désillusions, des espoirs, des moment de doutes, de remise en question, de recul par rapport aux autres différentes activités que je menais, pour me recentrer et ne plus disperser mon énergie.

vélo ArdècheDe nouveau les voyages m’ont permis d’y voir + clair, de mieux me connaître, et le monde donc.

Je me suis reconnecté avec le terrain familial cévenol que je compte remettre en état pour lui redonner son rôle nourricier d’antan.

Dans le dernier bilan j’émettais l’idée d’arrêter le blog, j’ai changé d’avis.
Et je suis en train de le développer pour en vivre financièrement. Concrètement rien ne changera quant à l’accès au contenu.
Je vais juste mettre en avant la possibilité de faire des dons pour soutenir ce blog.

Des dizaines de commentaires.

Des passions qui s’épanouissent encore au travers de la musique, des relations, de la vie en collectif, de la connaissance des choses, du partage et du don, du voyage…

Les Goûts et la Vie

Moments de Vie :

À l’arrêt de bus, un petit d’environ 4 ans vient s’accouder sur ma jambe.
Je me sens un peu gêné au début puis je sens que ça n’inquiète pas son père ni son ‘tonton’ alors je laisse faire.
Ce dernier voyant que je n’étais pas tout à fait à l’aise dit tranquillement ”Abdoul vient, laisse ‘tonton’ tranquille”.
Je le regarde et on échange un sourire, entre ‘tontons’.

Je sens que cette minute passée à l’arrêt de bus d’un quartier ‘populaire’ de ma ville natale vaut tous les voyages…
Je me sens humain, grâce à ce geste plein d’innocence, grâce à cette parole pleine de bienveillance et d’intelligence émotionnelle.

Pourquoi pas voyager dans le quartier d’à côté…
Pour aimer l’autre comme ‘tonton’ ou ‘tata’


Moment de Vie 2 :

À l’arrêt de bus, celui-ci arrive, la porte avant ne s’ouvre pas. Il y a une feuille avec quelque chose d’écrit en rouge, mais c’est flou, je n’ai pas mes lunettes… puis je vois le chauffeur qui me fait signe de monter par l’arrière… ok.
Je rentre, et vois un ruban séparant la cabine et le reste du bus, je comprends que c’est sûrement pour éviter les contacts.

J’ai le temps de lire la feuille, « suite aux annonces présidentielles… ». Ça me rappelle un film, Hunger Game, qu’on avait vu avec des ami.e.s, on avait ri. Puis un autre que j’ai regardé plusieurs fois « Perfect Sense ». Mais là c’est la réalité.

Je trouve intéressant de vivre à cette époque où tout circule très vite : information, virus, intox, vérité. J’entends certain.e.s dire que c’est une occasion de ralentir la course effrénée à l’échelle mondiale, de se poser pour l’humanité prenne un moment d’introspection, faire le bilan du chemin parcouru. D’autres préfèrent voir une énième tentative de manipulation de masse pour faire passer des pilules. Certain.e.s prennent très au sérieux chaque information délivrée par les médias et font confiance à l’État pour se préparer… D’autres continuent de vivre sans peur, en accueillant avec détachement ce qui se passe, ce qui est.
Je suis passé et passe par toutes ces postures. Je sens que moi, et toutes les personnes qui ne suivons pas les infos, avons un degré de sérénité supérieure, restons prudents tout de même.

Dans le bus, je continue ma lecture du Petit Traité de Vie Intérieure de Fréséric Lenoir, j’en suis au chapitre « Apprivoiser la mort », bingo.
Il se réfère à Freud (« Nous vivons comme si nous étions immortels »), Arnaud Desjardins (« L’Occidental oppose au mot « mort » le mot « vie ». L’Oriental lui oppose le mot « naissance »), l’abbé Pierre (« cet homme n’aspirait qu’à la plénitude de la vie éternelle »), Platon (‘’« cette joie n’est offerte qu’au vrai philosophe » […] Parce que, de son vivant, il est « libre et affranchi de la folie du corps », son âme est capable de voir « ce qui est invisible et intelligible »’’), le Christ, Montaigne (« philosopher c’est apprendre à mourir »), Épicure (« Il n’y a plus rien à redouter de la vie quand on sait qu’il n’y a rien à redouter après la vie […]. Car il est vain de souffrir par avance de ce qui ne cause aucune douleur quand il est là. »), Spinoza (« l’homme libre ne pense à rien moins qu’à la mort, et sa sagesse est une méditation, non de la mort, mais de la vie »), Marc Aurèle (« agir, parler, penser toujours, comme quelqu’un qui peut sur l’heure sortir de la vie »)… puis il conclut « Et ce n’est pas, au fond, à la mort, mais à la vie que je me prépare ainsi chaque jour »… À méditer.

Qu’est-ce qui pourrait sauver ? L’Amour

Ce moment de vie m’en a fait remémoré d’autres, comme celui-ci : lorsqu’en 2012, sur la Costa Brava, avec des potes de woofing, nous sommes allés jouer de la musique sur une place. C’était la première fois que je faisais ça. Nous avions mis un chapeau, pour voir, pour nous prouver qu’on pouvait créer quelque chose d’appréciable en échange de quelques sous.

On a commencé à jouer, et pas de chance un déluge est arrivé. On est allé se mettre à l’abri avec les passants et on a continué juste pour s’amuser.

Puis une fille vient nous apporter des sandwichs et des yaourts, en nous disant que c’était sa maman qui nous les offraient. Celle-ci restait derrière elle car elle ne parlait que marocain. Elle était retournée chez elle pour nous préparer tout ça, juste pour nous remercier d’avoir égayer ce moment pluvieux.
J’avais rarement été aussi touché par tant de générosité.

1234 jours d’Autonomie Au Quotidien

1234 jours depuis la création de ce site.

Et depuis le 1er bilan voilà ce qui s’est passé :

Côté Autonomie

Terrain loué

1 terrain loué vers Nîmes pour y faire un potager pour commencer. J’ai en partie pu le louer grâce aux dons pour mon projet Création d’un Lieu de Transmission (Merci encore à toutes les personnes qui ont contribuées !)… ceci n’est qu’un début, une expérimentation en vue d’acquérir un terrain de manière pérenne.


4 Flexyourtes allégées fabriquées :


dont 2 en atelier participatif (6 personnes)
et 2 en milieu scolaire :
– 1 dans le lycée agricole de Rodilhan
– 1 dans le collège Capouchiné de Nîmes dans le cadre d’un club sciences qui avait pour projet de trouver un abri pour les sans-abris. Leur projet a fini 1er de la région Occitanie au concours “Les Génies de la Construction“, prochaine étape la finale à Paris le 4 Juin.


2 ateliers Rocket StoveL’image contient peut-être : plein airrocket stove


La participation à plusieurs évènements dont :
– 1 présentation des low-tech (flexyourte, four solaire, rocket stove), et 1 présentation de l’éco-lieu La Ferme Haricot à la Semaine « état du monde et perspectives », à Montpellier

– 1 présentation à la Semaine de l’environnement à Montpellier

– 1 présentation à la Semaine du Développement Durable à Nîmes

– 1 présentation à l’évènement Balade en G’Art rigue

En novembre 2018, avec quelques acolytes nous avons participé à la création de la Ressourcerie Réa-Nîmes… après quelques mois de bénévolat intense, j’ai décidé de passer à autre chose.
J’espère que ce projet vivra et se développera dans l’avenir car il répond à un gros enjeu de notre société : les déchets.
Bravo notamment aux filles qui font vivre cette ressourcerie !

Cette dernière année particulièrement, j’ai pris conscience que mon énergie ne pouvait pas continuer à se répartir dans tous les projets qui se présentaient à moi, alors j’ai décidé de faire du vide, de changer ma relation aux choses en faisant une pause à partir de Juin pour mener une vie plus dans l’instant présent tout en conservant mes valeurs.


Côté relations

Je veux notamment continuer à apprendre à avoir de meilleures relations avec les autres, moi-même et la nature, et à entretenir celles qui sont déjà présentes.

Je parlais déjà de cette intention dans cet article balbutiant Les Relations
puis dans celui-ci Libres et Heureux plus développé et personnel.
Je perçois de plus en plus la force, l’intérêt et la nécessité vitale d’entretenir de bonnes relations… à l’heure actuelle je lis un livre sur Les Pouvoirs de la Gratitude de Rébecca Shankland, s’appuyant sur des expériences scientifiques et montrant que l’émotion de gratitude est à la base de bonnes relations, d’une vie en société plus heureuse.

J’envisage peut-être d’arrêter le site à la fin de l’année, pour ne plus participer à la pollution numérique, et ne plus payer son hébergement.

70€ gagnés lors des différents ateliers

12€/mois sur Tipeee (Merci Laure !)

Des dizaines de rencontres autour de l’autonomie… ça n’a pas de prix.

Merci à toutes ces personnes qui font partie de ma vie, juste un instant ou depuis des années, directement ou indirectement via des livres, vidéos…
Grâce à elles, à la Vie, j’apprends à mieux me connaître, et j’espère que cette meilleure compréhension de moi-même impacte aussi mon environnement.

libres sans peur

Récemment j’ai connu 2 enfants, d’environ 4 et 7 ans, sans peur, plein de vie, d’assurance, joueurs sans fin, grimpant aux arbres… ils m’ont rappelé que dans la joie, la légèreté, le jeu font partie intégrante de la vie.

À la prochaine ; )

Somewhere Over The Insomnia

Sans débat il se dit

Qu’elle vit des hauts bonds

Sans renne. Beauté éternelle

Ce Soleil qu’elle vise avec élan

Pour toucher le coruscant

Sans fard avec ses ailes

Elle sait trouver sa maison

À chaque coing de rue cueilli

Sans savoir où aller

Il s’essaie à exprimer

Que ça dépote,

Qu’il a les crocs

Assis les pieds joints.

Croisant leurs chemins,

Ils sauront assez tôt,

Sans croix aux bottes,

Leurs destins les allier.

L’art, c’est voir ces faces et,

Cent jeux de rôles,

Savoir perdre le contrôle…

Transmission de 1000 idées neuves

prendre de la hauteur
Prendre de la hauteur pour re-penser

Cherche personne intéressée pour m’assister, voire prendre ma place, pour participer à des évènements à Nîmes et Montpellier autour du thème de l’Autonomie jusqu’en Mai !

Pour savoir faire et/ou présenter :
– la FlexYourte (ou comment construire son habitat écolo gratuitement)
– le Four Solaire et le Rocket Stove (ou comment construire son appareil pouvant chauffer à partir d’énergies quasi inépuisables)

5 dates (pour l’instant) :
– 23 Mars à Montpellier (Rencontres écologiques)
– 13 Avril à Nîmes (Semaine de Développement Durable)
– 19 Mai à Nîmes (Ballade en Garrigue)
– 26 Mai à Caveirac (Naturavaunage)
– 3 Juin vers Montpellier (Perm’Acte)

Objectifs :
– Passer le relai : Transmettre mes humbles savoirs-faire
– Passer à d’autres projets : Prendre du recul pour re-créer

Si cela vous fait écho, et si vous pensez que ça peut intéresser quelqu’un-e, merci de partager et de me contacter.

transmettre et jouer

La Fièvre Y Est, avec 2000 Idées Neuves…

Temps de lecture : 3 min / Mis à jour : 1 Mars 2019 / 487 mots

Solid’ères !

Et si l’acte le plus révolutionnaire de notre temps était d’être solidaire.

Imaginez que je me réclame du vivant, et qu’en tant que tel je considère que tout être vivant, humain, devrait être libre de choisir ce qu’il lui semble bon de faire dans son intérêt, celui de son entourage et de son environnement…

Alors si je vois un de ces êtres en souffrance, en travail, en servitude volontaire, je ne pourrais que le soulager… mais pas que, non seulement je lui viendrai en aide et ferais sa besogne gracieusement, et en plus je le ferais avec l’intention que plus personne n’ait à travailler péniblement sous la contrainte de l’argent dette… tout ce qui fait fonctionner notre confortable société serait dépourvu de carottes et de bâtons.

Je vois un être humain trimer à casser du goudron : je lui prends sa pioche et lui dis de se reposer… puis repars contempler le monde, and so on…

Pour que nous nous réapproprions nos vies, individuelles et collectives 🙂

Une autre version du passé, un documentaire intéressant, un peu trop porté sur le lugubre je trouve parfois, et en même temps il est dans l’air du temps

Repenser ses besoins

Il paraît nécessaire de repenser nos besoins avant de changer de fonctionnement : qu’est-ce qui est vraiment nécessaire et superflu ?

Est-ce qu’un milliardaire pourrait consommer comme un habitant de bidonville ?

Est-ce qu’un écolo rsaïste désinhiberait sa consommation s’il devenait millionnaire ?

Est-ce que se définir par la quantité d’argent possédé est l’essence de notre société ?

Est-ce que je dois acheter telle chose si elle est à la portée de ma bourse sans me questionner sur sa réelle utilité dans mon quotidien ?

“Un homme libre peut tout faire, mais ne doit pas tout faire”Cornelius Castoriadis

Free Human Stone

et du coup si toute une civilisation joue le jeu de la consommation débridée, tu auras la joie de te balader en t-shirt autour de Nîmes regardant les amandiers en fleurs butinées par les abeilles un vendredi 15 février 2019…

fleurs

Il paraît qu’il y a une phase d’exploration vers la vingtaine… où l’on veut croquer le monde… on prend l’avion qui fera le lien entre nos rêves de grandeurs et la réalité touristiques. La Vie On Kiffe !

Cette période laisse place à celle de la construction, stabilisation, concrétisation vers 30ans… il paraît hein ?! Enfin pour moi et quelques-uns de mes ami-e-s c’est le cas.

On met à plat ses idéaux via nos expériences et on se rend compte que nous ne sommes pas omnipotent, omniscient, omniprésent ; alors on est plus humble et nos besoins sont réajustés… sauf si nous n’avons pas eu la “chance” d’enlever les œillères du monde para-normal.

Si j’arrive à comprendre que je vis en interdépendance avec les autre, l’environnement, la vie, le cosmos, moi, alors je suis adulte : dixit Edgar Morin, presque 1 siècle d’expérience, philosophie et résistance… ça vaut ce que ça vaut

animots