Génération RÊVolution

Temps de lecture : 2 min / Mis à jour : 19 Sept 2019 / 275 mots

Je fais partie d’une génération qui veut changer le monde, en quête de lucidité et de moins d’absurdité.
Pas par les armes, mais par les faits, la pensée, la volonté, la raison, l’amour, la justice, la bienveillance…

Les générations précédentes nous ont transmis le flambeau, elles ont préparé le terrain, l’ont amendé pour qu’il soit près à ce que les graines germent et poussent durablement.

La révolution viendra aussi par la planète et tous ses êtres, par le climat et les éléments naturels.

Cette génération est résolument pacifiste car elle a compris que la loi du Talion “Œil pour œil, dent pour dent” était insensée, que la non réaction, la désobéissance, face à ce qui est contre nature est la voie la plus joyeuse et épanouissante – la voie du milieu -.
Ni trop bonne, ni trop conne, elle veut prouver par l’exemple que vivre heureu.x.se.s, ensemble ou seul-e est possible. Quand on veut on peut, et elle veut !

Elle sait que rien n’est acquis ni facile, mais elle y croît et sa persévérance est sa principale force.

Toutes les parties qui composent cette génération ne donnent pas la même forme à cette utopie révolutionnaire. Certaines se concentrent sur les relations humaines, sur le monde animal / végétal, d’autres sur la technologie, l’économie, etc. Certaines sur tout ces aspects de la vie.

Ce qu’il y a de sur c’est qu’un lien uni toutes ces parties : la volonté que le paradis soit dans cette vie, ici et maintenant.

L’utopie se réalise, doucement et sûrement.

Cette génération est planétaire, sans frontière, sans âge, elle est l’humanité entière, s’incluant dans la Nature.

1234 jours d’Autonomie Au Quotidien

1234 jours depuis la création de ce site.

Et depuis le 1er bilan voilà ce qui s’est passé :

Côté Autonomie

Terrain loué

1 terrain loué vers Nîmes pour y faire un potager pour commencer. J’ai en partie pu le louer grâce aux dons pour mon projet Création d’un Lieu de Transmission (Merci encore à toutes les personnes qui ont contribuées !)… ceci n’est qu’un début, une expérimentation en vue d’acquérir un terrain de manière pérenne.


4 Flexyourtes allégées fabriquées :


dont 2 en atelier participatif (6 personnes)
et 2 en milieu scolaire :
– 1 dans le lycée agricole de Rodilhan
– 1 dans le collège Capouchiné de Nîmes dans le cadre d’un club sciences qui avait pour projet de trouver un abri pour les sans-abris. Leur projet a fini 1er de la région Occitanie au concours “Les Génies de la Construction“, prochaine étape la finale à Paris le 4 Juin.


2 ateliers Rocket StoveL’image contient peut-être : plein airrocket stove


La participation à plusieurs évènements dont :
– 1 présentation des low-tech (flexyourte, four solaire, rocket stove), et 1 présentation de l’éco-lieu La Ferme Haricot à la Semaine « état du monde et perspectives », à Montpellier

– 1 présentation à la Semaine de l’environnement à Montpellier

– 1 présentation à la Semaine du Développement Durable à Nîmes

– 1 présentation à l’évènement Balade en G’Art rigue

En novembre 2018, avec quelques acolytes nous avons participé à la création de la Ressourcerie Réa-Nîmes… après quelques mois de bénévolat intense, j’ai décidé de passer à autre chose.
J’espère que ce projet vivra et se développera dans l’avenir car il répond à un gros enjeu de notre société : les déchets.
Bravo notamment aux filles qui font vivre cette ressourcerie !

Cette dernière année particulièrement, j’ai pris conscience que mon énergie ne pouvait pas continuer à se répartir dans tous les projets qui se présentaient à moi, alors j’ai décidé de faire du vide, de changer ma relation aux choses en faisant une pause à partir de Juin pour mener une vie plus dans l’instant présent tout en conservant mes valeurs.


Côté relations

Je veux notamment continuer à apprendre à avoir de meilleures relations avec les autres, moi-même et la nature, et à entretenir celles qui sont déjà présentes.

Je parlais déjà de cette intention dans cet article balbutiant Les Relations
puis dans celui-ci Libres et Heureux plus développé et personnel.
Je perçois de plus en plus la force, l’intérêt et la nécessité vitale d’entretenir de bonnes relations… à l’heure actuelle je lis un livre sur Les Pouvoirs de la Gratitude de Rébecca Shankland, s’appuyant sur des expériences scientifiques et montrant que l’émotion de gratitude est à la base de bonnes relations, d’une vie en société plus heureuse.

J’envisage peut-être d’arrêter le site à la fin de l’année, pour ne plus participer à la pollution numérique, et ne plus payer son hébergement.

70€ gagnés lors des différents ateliers

12€/mois sur Tipeee (Merci Laure !)

Des dizaines de rencontres autour de l’autonomie… ça n’a pas de prix.

Merci à toutes ces personnes qui font partie de ma vie, juste un instant ou depuis des années, directement ou indirectement via des livres, vidéos…
Grâce à elles, à la Vie, j’apprends à mieux me connaître, et j’espère que cette meilleure compréhension de moi-même impacte aussi mon environnement.

libres sans peur

Récemment j’ai connu 2 enfants, d’environ 4 et 7 ans, sans peur, plein de vie, d’assurance, joueurs sans fin, grimpant aux arbres… ils m’ont rappelé que dans la joie, la légèreté, le jeu font partie intégrante de la vie.

À la prochaine ; )

La Fièvre Y Est, avec 2000 Idées Neuves…

Temps de lecture : 3 min / Mis à jour : 1 Mars 2019 / 487 mots

Solid’ères !

Et si l’acte le plus révolutionnaire de notre temps était d’être solidaire.

Imaginez que je me réclame du vivant, et qu’en tant que tel je considère que tout être vivant, humain, devrait être libre de choisir ce qu’il lui semble bon de faire dans son intérêt, celui de son entourage et de son environnement…

Alors si je vois un de ces êtres en souffrance, en travail, en servitude volontaire, je ne pourrais que le soulager… mais pas que, non seulement je lui viendrai en aide et ferais sa besogne gracieusement, et en plus je le ferais avec l’intention que plus personne n’ait à travailler péniblement sous la contrainte de l’argent dette… tout ce qui fait fonctionner notre confortable société serait dépourvu de carottes et de bâtons.

Je vois un être humain trimer à casser du goudron : je lui prends sa pioche et lui dis de se reposer… puis repars contempler le monde, and so on…

Pour que nous nous réapproprions nos vies, individuelles et collectives 🙂

Une autre version du passé, un documentaire intéressant, un peu trop porté sur le lugubre je trouve parfois, et en même temps il est dans l’air du temps

Repenser ses besoins

Il paraît nécessaire de repenser nos besoins avant de changer de fonctionnement : qu’est-ce qui est vraiment nécessaire et superflu ?

Est-ce qu’un milliardaire pourrait consommer comme un habitant de bidonville ?

Est-ce qu’un écolo rsaïste désinhiberait sa consommation s’il devenait millionnaire ?

Est-ce que se définir par la quantité d’argent possédé est l’essence de notre société ?

Est-ce que je dois acheter telle chose si elle est à la portée de ma bourse sans me questionner sur sa réelle utilité dans mon quotidien ?

“Un homme libre peut tout faire, mais ne doit pas tout faire”Cornelius Castoriadis

Free Human Stone

et du coup si toute une civilisation joue le jeu de la consommation débridée, tu auras la joie de te balader en t-shirt autour de Nîmes regardant les amandiers en fleurs butinées par les abeilles un vendredi 15 février 2019…

fleurs

Il paraît qu’il y a une phase d’exploration vers la vingtaine… où l’on veut croquer le monde… on prend l’avion qui fera le lien entre nos rêves de grandeurs et la réalité touristiques. La Vie On Kiffe !

Cette période laisse place à celle de la construction, stabilisation, concrétisation vers 30ans… il paraît hein ?! Enfin pour moi et quelques-uns de mes ami-e-s c’est le cas.

On met à plat ses idéaux via nos expériences et on se rend compte que nous ne sommes pas omnipotent, omniscient, omniprésent ; alors on est plus humble et nos besoins sont réajustés… sauf si nous n’avons pas eu la “chance” d’enlever les œillères du monde para-normal.

Si j’arrive à comprendre que je vis en interdépendance avec les autre, l’environnement, la vie, le cosmos, moi, alors je suis adulte : dixit Edgar Morin, presque 1 siècle d’expérience, philosophie et résistance… ça vaut ce que ça vaut

animots